5 choses à savoir sur le contrôle technique des véhicules neufs

Lorsque l’automobile est de surcroît neuve, beaucoup d’exigences y sont affiliées et doivent être respectées. Au nombre d’entre elles figure le contrôle technique. Que faut-il savoir à ce sujet ? Découvrez dans cet article, 05 impératifs à connaître sur la visite technique des véhicules neufs.

Les défaillances

L’utilité d’un contrôle technique, encore appelé visite technique, est sa capacité à pouvoir détecter les défauts capables de nuire à la protection des usagers de la route et de l’environnement. De ce fait, il existe trois types de défaillances qui sont, au regard de leur degré de gravité, sujets à un contrôle technique immédiat.  Avec leur nombre variant entre 461 et 608, elles peuvent être classées en trois grandes catégories.

A lire aussi : Les spécificités technologiques justifiant le prix du téléphone Tesla

  • Les défauts mineurs : ils sont le plus souvent relatifs aux documents d’identification du véhicule et n’entravent pas la validation de la visite technique.
  • A découvrir également : Les tendances incontournables de l'industrie automobile aujourd'hui

  • Les défauts majeurs : ils regroupent principalement l’usure des plaquettes de freins et des pneus, les suspensions pneumatiques inutilisables ou encore la direction assistée non fonctionnelle. Elles peuvent donner lieu à une contre-visite.
  • Les défaillances critiques : sont généralement qualifiées de défauts critiques, un jeu important sur le volant, un freinage inexistant sur l’une des roues, une destruction de la carrosserie pouvant entraîner des blessures… Pour ces derniers, il s’avère impératif de procéder à la visite technique dans les 24h qui suivent le constat du défaut et de le résoudre, faute de quoi, le véhicule mis en cause pourrait être interdit de circulation. L’automobiliste pourrait aussi être sujet au paiement d’une pénalité.

L’astuce ici serait donc de régulièrement faire un tour chez le garagiste, notamment avant la visite technique, afin d’éviter toute déconvenue.

Les points de contrôle du véhicule

Ils constituent les éléments saillants sur lesquels se base le contrôle technique d’un véhicule neuf. Le contrôleur vérifie ainsi des éléments tels que l’usure des pneus, la direction assistée, la visibilité et l’identification du véhicule.

De nombreuses réformes en cours dans le secteur de l’automobile visent à garantir une meilleure fiabilité des contrôles techniques. Pour ce faire, le 20 mai 2023, sera adoptée une loi qui fera passer ces points de vérifications de 123 à 132. Cette décision, très salutaire, ne peut que renforcer le suivi permanent des automobiles et assurer une meilleure protection aux usagers.

Le délai

Il est généralement de 02 mois. En effet, lorsque les problèmes constatés sont énormes, l’automobiliste a la possibilité d’effectuer une contre-visite dans les deux mois qui suivent la constatation des défauts pour se faire rembourser. La notion de délai, très importante, intervient donc généralement lorsque des défauts majeurs ou critiques ont été observés.

Le coût

Il n’existe pas de prix fixes pour une visite technique. Plusieurs facteurs entrent en jeu pour déterminer le coût de cette opération. Il s’agit en l’occurrence du type de véhicule et des défauts constatés, l’ampleur des dégâts, la région dans laquelle s’effectue le constat et même l’expérience du contrôleur sont décisifs.

En considération du nombre de défaillances et d’axes de vérification qui augmentent, il serait difficile de déterminer un tarif standard. Cependant, le tarif des pénalités, quant à lui, demeure fixe.

La périodicité de l’opération

Cet élément est tout aussi essentiel pour chaque automobiliste. En effet, le contrôle technique est à faire tous les deux ans. Néanmoins, la pratique de cette opération est obligatoire pour tout véhicule de 04 ans ou plus au moment de sa vente. En cas de non-respect de cette règle, le paiement d’une amende s’impose et le véhicule risque aussi d’être saisi.

Par ailleurs, une voiture qui doit être vendue à la veille de sa quatrième année d’existence n’est pas sujette à un contrôle technique. Toutefois, les pratiques commerciales actuelles dans le milieu et le bon sens le requièrent pour prouver la bonne foi du vendeur.

Si vous désirez acquérir un véhicule neuf, il est impératif d’avoir à l’esprit les cinq éléments cités un peu plus hauts. Ils vous permettent de mesurer la nécessité d’un contrôle technique et, par ricochet, de protéger vos proches, votre environnement et les usagers de votre milieu de vie. Pour vous éviter de trop dépenser par contre, faites régulièrement suivre votre voiture par un garagiste. Le coût du contrôle technique en sera amoindri.

Les conséquences d’un contrôle technique non conforme

Mais que se passe-t-il si votre véhicule neuf ne respecte pas les critères du contrôle technique ? Les conséquences peuvent être lourdes et il faut payer une amende pouvant aller jusqu’à 135 euros pour un défaut mineur tel qu’un éclairage non conforme ou une plaque minéralogique illisible. Pour des problèmes plus importants tels qu’une absence de freins fonctionnels, le montant de l’amende peut s’élever à plusieurs milliers d’euros.

Dans certains cas, le véhicule peut être immobilisé sur place par les forces de l’ordre jusqu’à ce que les réparations nécessaires soient effectuées. Cela signifie que vous devrez payer une entreprise pour transporter votre voiture vers un garage approprié afin de faire les réparations requises avant de pouvoir récupérer la possession du véhicule.

Lorsque vous achetez un nouveau véhicule, assurez-vous aussi que tous les éléments obligatoires sont en ordre avant de passer au contrôle technique. Si cela n’est pas fait et si votre voiture échoue lors du test, non seulement vous allez avoir à payer des frais supplémentaires pour la reprise du contrôle technique mais aussi des coûts supplémentaires associés aux corrections qui doivent être apportées à votre voiture.

Il faut faire un contrôle technique volontaire avant le terme obligatoire pour éviter les mauvaises surprises et ainsi rouler en toute sécurité.

Les exceptions à la règle : quels véhicules sont dispensés du contrôle technique ?

Il faut noter que tous les véhicules neufs ne sont pas soumis au contrôle technique. En France, il existe des exceptions à la règle qui permettent à certains types de véhicules d’être dispensés du contrôle. Les voitures et deux-roues électriques neufs n’ont pas besoin de passer le contrôle technique, car ils émettent très peu ou pas du tout de gaz polluants.

Les tracteurs agricoles et les engins de chantier sont aussi exemptés du contrôle technique. Ces types de véhicules ont une utilisation spécifique qui diffère considérablement des voitures personnelles standard. Ils doivent répondre aux critères techniques lorsqu’ils circulent sur la route pour assurer leur sécurité ainsi que celle des autres conducteurs.

Certains collectionneurs peuvent être exemptés du contrôle si leur voiture a plus de 30 ans (ou 25 ans dans certains cas particuliers). Pour bénéficier de cette exemption, le propriétaire doit démontrer que sa voiture est utilisée uniquement pour des événements liés à l’historique automobile comme des rassemblements ou des expositions publiques.

Où un véhicule est dispensé du contrôle technique, cela ne signifie pas qu’il n’a pas besoin d’être entretenu régulièrement. Les propriétaires doivent toujours veiller à ce que leurs voitures soient en bon état afin d’éviter tout problème potentiel sur la route.