La Mustang de Bullitt

Six générations de bolides, dix millions de voitures vendues, trois générations de férus de coupés sportifs, c’est ça la Mustang ! Initiée par Lee Lococca en 1964, la Mustang est une vraie légende sur roue. La Mustang est une référence pour de nombreuses personnes dans le monde.

La meilleure course de la Mustang : Bullit

Malgré certaines erreurs de parcours au cours de sa carrière, la Mustang des sixties a marqué la culture populaire et a su gagner la prospérité. De nombreux films ont contribué à hisser la Mustang au rang de star du grand et du petit écran. Mais un film en particulier a marqué les annales : Bullitt. Ce film, un grand classique du cinéma est à jamais associé à la Mustang.

A lire en complément : Les inconvénients d'une voiture sans permis 4 places

Le mois d’octobre 1968, Peter Yates sort un monolithe vrombissant et sombre intitulé « Bullitt ». Ce film noir met en scène le Lieutnant Bullitt menant l’enquête pied au plancher pour mettre la main sur les malfaiteurs suspectés d’avoir commis un assassinat sur un témoin important. Steve McQueen, le héros de cet œuvre est un pilote et un acteur à l’apogée de sa carrière s’avère être un as du volant.

McQuenn a une préférence pour les grosses cylindrées, c’est donc tout naturellement qu’il a opté pour la Mustang pour l’accompagner sur le tournage du fim Bullitt. La Mustang qui a fait son apparition dans le film était alors une Mustang 390 Fastback GT, la plus performante de la gamme avec 320 bourrins, une boîte manuelle à 4 rapports et une peinture Vert Highland iconique.

Lire également : Comment voir F1 en streaming ?

La production a commandé deux exemplaires de cette Mustang vers la fin de l’année 1967. Le premier exemplaire qui porte le numéro de série n°8R02S125-558 a su encaisser les cascades. En revanche, la Mustang qui porte le numéro de série 8R02S125-559 n’apparaissait que pour les séquences où le lieutenant Bullit faisait des chevauchées tranquilles pour ainsi dire.

10 minutes pour une gloire éternelle

10 petites minutes, ont suffit pour faire de la Ford Mustang 390 Fastback GT une véritable légende. Bullitt a gagné son entrée dans le Panthéon des films d’action grâce à la célèbre course-poursuite dans les rues de San Francisco au volant de la non moins célèbre Mustang. Il aura fallu trois semaines de tournage et de nombreuses modifications sur la Mustang pour que cette séquence soit possible. Le réalisme offert par cette scène est bluffant étant donné que le tournage était même allé jusqu’à 180km/h. Aussi, dans le but d’offrir du frisson et de l’immersion totale aux téléspectateurs, la scène de poursuite mêle des plans larges et des vues subjectives à la perfection.

Malgré l’absence de bande son de la scène, cette dernière offre un rythme palpitant mis en place grâce à un montage parfait, faisant d’ailleurs, l’objet d’un oscar, ainsi que d’un bruit de moteur puissant digne de toutes les bandes son imaginables. Malgré son habilité à maîtriser la Mustang et sa capacité à faire confiance à son adversaire de poursuite, McQueen n’a pas réalisé les cascades les plus risquées qui ont été confiées à ses doublures Bud Ekins et Loren Janes.

Dans la scène de la course-poursuite, de proie, la Mustang se transforme en chasseuse face à une Dodge Charger. Pour cette scène, le message est clair : la Mustang reste en tête peu importe l’adversaire.

Après le tournage

Une fois le tournage terminé, un employé de la Warner acquiert la Mustang portant le numéro de série 8R02S125-559. Par la suite, elle a été vendue à prix sacrifié à Robert Kiernan. Le prix est estimé entre 3500 et 6000 $. Entre 1974 et 1980, la Mustang 559 demeure la propriété de la famille Kiernan. Par la suite, elle a été remisée et rénovée en 2014 par le fils Kiernan. Une lettre écrite par McQueen qui propose de racheter la Mustang Bullit 559 a contribué à augmenter la cote de cette dernière. Les Kiernan sont restés propriétaire du bolide et après restauration, la voiture a été vendue aux enchères en janvier 2020 pour une somme qui équivaut à sa légende, c’est-à-dire 3,7 millions de dollars.

Quant à la Mustang cascade, c’est-à-dire celle portant le numéro de série 8R02S125-558, sa fin de carrière n’a pas été aussi glorieuse que celle de sa consœur. Une fois le tournage terminé, la voiture sort du radar pour ne réapparaître qu’en 2016 dans une casse mexicaine. En ce moment, après son authentification, elle se trouve en Californie en attendant sa restauration complète.

Les remakes de Bullit

Plusieurs années après le triomphe du film Bullitt, la Mustang verte continue son petit bout de chemin en suscitant de l’émotion auprès des nostalgiques. Ainsi, la marque a mis sur pied deux remakes de la légende qui ont été proposés en édition limitée pour célébrer les 40 -ème et 50 -ème anniversaires du film culte.

Ainsi, il y a eu la Mustang GT Bullitt 2008 qui ressemble à s’y méprendre à l’originale, ainsi que la version sortie en 2019. Quoi qu’il en soit, la Mustang Bullitt se reconnaît grâce à sa peinture et l’absence de logo ainsi qu’à sa puissance maximisée. Cela permet à la Mustang, à Steve McQueen et à Bullit de gagner encore quelques années de gloire en plus.