Comment calculer les chevaux fiscaux d’une voiture : comprendre les calculs et souscrire à l’assurance auto adéquate

Lorsqu’on souscrit une assurance auto, plusieurs éléments sont pris en compte par l’assureur pour calculer la prime. Les chevaux fiscaux sont l’un des critères utilisés pour estimer le coût de l’assurance. Mais que sont exactement les chevaux fiscaux et en quoi influencent-ils le montant de la prime d’assurance ? Voici quelques éléments de réponse.

Qu’est-ce que les chevaux fiscaux et comment les calculer ?

Les chevaux fiscaux (CV) sont une unité administrative qui permet de mesurer la puissance d’un véhicule. Ils sont utilisés pour déterminer le montant de la taxe régionale qui compose le coût de la carte grise. Ce montant varie selon la région où vous habitez et le type de véhicule que vous possédez. Les chevaux fiscaux sont indiqués en CV dans la case P.6 de votre carte grise.

A lire également : Auto-école en ligne : comment ça marche ?

Le calcul des chevaux fiscaux d’une voiture dépend de la puissance du moteur, exprimée en kilowatts (kW) :

CV = 1,34 + 1,8 * (P / 100)2 + 3,87 * (P / 100)

A lire également : Comment savoir si on doit changer les pneus de sa voiture ?

Comment choisir l’assurance auto adaptée à votre véhicule ?

Pour opter pour l’assurance la plus adaptée pour vous, vous devez prendre en compte l’impact qu’ont les chevaux fiscaux et les différentes options d’assurance que vous avez.

L’impact des chevaux fiscaux sur l’assurance auto

Le nombre de chevaux fiscaux de votre voiture a également une influence sur le choix et le prix de votre assurance auto.  En effet, les assureurs prennent en compte les chevaux fiscaux pour évaluer le risque d’accident lié à un véhicule. Plus la puissance du moteur est importante, plus il est considéré comme risqué par les assureurs et plus il peut entrainer des dégâts lors d’un accident. Comme les véhicules puissants ont tendance à rouler plus vite, ils sont plus susceptibles d’être impliqués dans des accidents. Les assureurs appliquent ainsi des primes d’assurance plus élevées pour les couvrir.

De plus, les véhicules puissants ont tendance à coûter plus cher en termes d’entretien et de réparation en cas de sinistre, ce qui peut également influencer le montant de la prime d’assurance.

D’autres paramètres sont également pris en compte par les assureurs pour établir le tarif de l’assurance auto, tels que l’âge du conducteur, le lieu de résidence ou encore le nombre d’accidents précédents.

Les types d’assurance disponibles

Vous devez comparer les offres d’assurance auto en fonction des garanties proposées et du niveau de franchise. Trois options d’assurances sont généralement disponibles. Vous pouvez opter pour :

  • Une assurance au tiers, qui couvre uniquement votre responsabilité civile en cas de dommages causés à autrui ;
  • Une assurance intermédiaire qui est une formule adaptée aux voitures de faible valeur qui sont utilisées régulièrement, offrant une protection contre le vol, l’incendie et les bris de glaces ;
  • Une assurance tous risques, une option complète pour les voitures de valeur, offrant une couverture maximale en cas d’accident, que vous soyez responsable ou non.

Il existe aussi des garanties optionnelles pour renforcer votre protection auxquelles vous pouvez souscrire. Le prix de ces garanties dépendra du modèle et de la valeur de votre voiture.

Vous pouvez aussi utiliser un comparateur en ligne qui vous permettra d’obtenir des devis personnalisés et gratuits.

Les critères de calcul des chevaux fiscaux : puissance et émissions de CO2

Les critères de calcul des chevaux fiscaux : puissance et émissions de CO2

Pour comprendre comment les chevaux fiscaux sont calculés, pensez à deux critères suivants : la puissance du moteur et les émissions de CO2.
La puissance d’un moteur est mesurée en kilowatts (kW) ou en chevaux-vapeur (CV). Plus le nombre de kW/CV est élevé, plus la voiture a une forte accélération. Les voitures avec une grande puissance ont donc tendance à être plus chères en termes d’assurance automobile. Le gouvernement utilise ces informations pour déterminer le nombre de chevaux fiscaux correspondant à chaque véhicule.

En ce qui concerne les émissions de CO2, elles sont liées au niveau de pollution émis par un véhicule. Les voitures électriques ayant zéro émission ne sont soumises à aucun impôt sur les chevaux fiscaux tandis que celles produisant davantage d’émissions seront taxées davantage. Cela permet aux autorités françaises d’encourager l’utilisation des voitures moins polluantes.

Puissance du moteur et seuils

Le taux applicable varie selon la quantité moyenne de dioxyde de carbone émise par le véhicule (en grammes par kilomètre). Ce taux est pondéré en fonction du nombre de chevaux fiscaux pour déterminer la taxe à payer. Les tranches actuelles du barème sont les suivantes :

  • Moins de 100 g/km : exonération
  • Entre 101 et 120 g/km : entre 1 et 2 CV fiscaux
  • Entre 121 et 140 g/km : entre 3 et 4 CV fiscaux
  • Entre 141 et 160 g/km : entre 5 et 7 CV fiscaux

Emissions de CO2, malus auto

Les différences entre l’assurance tous risques et l’assurance au tiers : quelle formule choisir ?

Les différences entre l’assurance tous risques et l’assurance au tiers

Lorsque vous choisissez une assurance auto, il faut comprendre les différences entre les deux principales formules : l’assurance tous risques et l’assurance au tiers. L’assurance au tiers est la couverture minimum requise par la loi française pour permettre à un conducteur d’être également autorisé à conduire sur la voie publique. Cette assurance ne couvre que le dommage causé aux autres véhicules ou personnes, ce qui signifie que si vous êtes responsable d’un accident, votre propre voiture ne sera pas prise en charge.

D’autre part, l’assurance tous risques offre une protection plus complète en cas d’accident. En plus de couvrir les dommages causés à autrui, elle prend aussi en compte les coûts liés aux réparations du véhicule assuré dans le cas où celui-ci serait endommagé lors de l’accident (même s’il a été responsable). Elle inclut aussi des garanties telles que le vol, le bris de glace ou encore la garantie incendie. Cette formule peut être beaucoup plus chère que celle de l’au tiers.

  • Valeur du véhicule : Si votre voiture a une forte valeur marchande, alors il peut être judicieux d’opter pour une assurance tous risques afin qu’elle soit bien protégée.
  • Fréquence d’utilisation : Si vous utilisez votre voiture tous les jours, il faut prendre une assurance tous risques pour être bien couvert en cas d’accident.
  • Budget alloué à l’assurance automobile : L’assurance au tiers peut être une solution intéressante si vous souhaitez réaliser des économies sur votre budget auto.

Comment choisir la formule adaptée à son besoin ?

Pour choisir la formule qui convient le mieux à vos besoins, il faut considérer plusieurs facteurs tels que la valeur de votre véhicule et sa fréquence d’utilisation, ainsi que le montant que vous pouvez consacrer chaque année à votre assurance auto. Il est aussi recommandé de comparer les offres proposées par différents assureurs afin de trouver celle qui offre le meilleur rapport qualité-prix pour répondre aux besoins spécifiques liés à votre véhicule et vos habitudes de conduite. N’hésitez pas à demander conseil auprès d’un professionnel pour obtenir un avis éclairé avant toute souscription.